« Les grands artistes volent »

> Pièces de théâtre > « Les grands artistes volent »

« Les Grands Artistes Volent » de Seamus Collins

Noté 0 sur 5
0 étoiles sur 5 (selon 0 avis)

« […] le verbe lui-même doit être tendu jusqu’à ses limites ultimes, le langage doit presque exploser, ou se détruire, dans son impossibilité de contenir les significations. »
Eugène Ionesco

Dans un monde étrange où même le verbe manque de sens, The Man est réputé pour être un des plus grands inventeurs de son temps. Il habite un très confortable trou en sous-sol avec sa femme, The Woman, qui est bien plus jeune et plus belle que lui. Malgré le prestige tiré de ses succès antérieurs, celui-ci semble traverser une période difficile ; ses dernières inventions ne convainquent plus ses admirateurs. Dans une tentative désespérée de faire repartir sa carrière en déclin, il s’est mis à engager de jeunes apprentis. Nous voilà donc témoins de la rencontre entre The Man, The Woman et The Younger Man, un jeune inventeur enthousiaste, porteur d’une idée passionnante.
Les Grands Artistes Volent réunit plusieurs thèmes, allant de l’ennui du quotidien et des défis de la vie conjugale jusqu’aux pires des crimes, commis au nom de la gloire. Collins nous présente ici un théâtre de l’absurde pour le 21e siècle : les horreurs rendues banales, la déconstruction de la langue et les intrigues cycliques sont tous des éléments familiers des amateurs de Ionesco et de Beckett. Mais Collins nous les présente dans un cadre moderne, voire post-moderne.
La ruse et le vol prospèrent dans un cadre maussade, où le grave devient banal et la pensée vaut la vie.

Comédiens

The Younger Man

Julien BLEITRACH

Julien BLEITRACH

Comédien

 

Julien entre en 2003 à l’Ecole du Théâtre National de Caillot. En2006, il participe à la création de La Compagnie Gérard Gérard, collectif tout terrain qui joue à Paris, Vincennes (Cartoucherie), Perpignan, Bruxelles, Gérone, Aurillac, … Au sein de la compagnie Gérard Gérard, Julien met en scène  Chat en poche de Feydeau, La tragique et lamentable histoire de Pyrame et Thisbe d’après Le songe d’une nuit d’été, jouée plus de 150 fois.

En 2011, il met en scène Un obus dans le coeur de Wajdi Mouawad qui se joue encore aujourd’hui. En 2013, il met en scène Etat(s) Soeurde et avec Pierre Pirol et Finally de Stephen Belber avec Yano Iatridès, comédienne et danseuse, et Hervé Le Goff, danseur de claquettes. En 2015, il crée la compagnie L’Autre Monde et met enscène Fugue Nocturne de la Compagnie Ijika. Les premières ont lieu sur la Scène Nationale de Perpignan en janvier 2016. En 2016, avec ses partenaires de Pyrame et Thisbé, Julien crée Surmâle(S. En 2017, il met enscène et interprète une adaptation du 4èmeMur de SorjChalandon et 2018 il met en scène et interprète également Le garçon qui volait des avions d'après le roman d'Elise Fontenaille.

The Man

Siva NAGAPATTINAM KASI

Siva NAGAPATTINAM KASI

Comédien

Né à Amsterdam de père indien et de mère hollandaise, Siva poursuit ses études et vit en France, puis exerce des métiers variés : charpentier naval, informaticien, commerce international, traducteur dans une ONG.
Après avoir suivi une série de formations à Paris, il devient comédien professionnel en 2002.
Membre du Théâtre du Voyageur, il jouera de nombreux rôles dans la douzaine de pièces produites : moitié Shakespeare, moitié adaptations de textes non théâtraux.
De nouvelles envies d’éclectisme amènent Siva au théâtre de rue et à Aurillac avec la Cie Grain d’Art-Gile, et vers la comédie contemporaine au festival d’Avignon avec la Cie Naphralytep.
En rejoignant Theatraverse, il joue cette fois en anglais, avec le rôle de Jean dans l’adaptation bilingue de Rhinocéros, celui de The Man dans Les Grands Artistes Volent, présentés au Festival d’Edimbourg et dernièrement le mari dans Monsieur Somebody.
Siva met également en place et conduit des ateliers bilingues pour Theatraverse destinés au enfants à partir de 5 ans, aux adolescents et aux adultes.

The Woman

Peggy MARTINEAU

Peggy MARTINEAU

Comédienne

Formation: Conservatoire de Tours, Ateliers du Sapajou, stages Chantiers Nomades, Scott Wiliams et Niki Flaks: méthode Meisner en anglais

Théâtre: Dom Juan au Théâtre de la Tempête (Elvire) George Dandin (Angélique) Les Frères Karamazov à l'Epée de Bois (Grouchenka) , 'Anna Karénine (Théâtre du Roi René)

Cinéma: 2 films avec Pascal Bonitzer, intervenante Atelier Scénario Femis: Eve Deboise, Nadine Lamari, Jacques Akchoti, Pierre Linhart

Télé: Les vivants et les morts-Gérard Mordillat, Le crime des renards-Serge Meynard, Clémentine-Denys Granier-Deferre,  plusieurs séries françaises: Chérif, Falco, Alice Nevers...

VoixFictions radiophoniques depuis 5 ans, dont le direct pour France Culture de “Lettre d'une inconnue” de Zweig, Noces de Sang (la fiancée), "Les Châtiments "de Victor Hugo...

Livres-audio: Nomination pour le Prix de La Plume de Paon 2020 pour "La papeterie Tsubaki" d'Ito Ogawa

Doublage : rôle récurrent dans “Les demoiselles du téléphone” (Netflix) 

Actus: Répétitions création collective Projet BE (JC Dollé/Le Bouillon ) le 22 Avril à La Villette 

Membre actif du Collectif d'acteurs Le Bouillon

Mise en scène

Joanne ALLAN

Joanne ALLAN

Metteuse en scène

Metteuse en scène et comédienne, issue de l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, Joanne se spécialise dans le Théâtre de l’Absurde et prête une attention toute particulière au langage.
Elle est diplômée de la Queen's University de Belfast, en langue française et en études théâtrales. En 2005 elle y met en scène un premier spectacle bilingue La Leçon/The Lesson d'Eugène Ionesco.
Elle fait partie des membres fondateurs de l’association Theatraverse. Depuis la création de la compagnie en 2008, Joanne a mis en scène et accompagnée les tournées de quatre spectacles bilingues : Lost in Scotland, une création collective inspirée du livre de Isabelle Gilbert ; Rhinocéros, une adaptation bilingue de la pièce d’Ionesco ; Great Artists Steal et Monsieur Somebody, tous deux écrits par Seamus Collins.
Ses mises en scènes au sein de la compagnie sont accompagnées d’ateliers de théâtre bilingues et tournent en France et au Royaume-Uni.
Joanne crée et anime les ateliers et stages de théâtre bilingue pour enfants, jeunes et adultes chez Theatraverse. Des conférences sont programmées de manière ponctuelle également.
Par ailleurs, Joanne exerce ses métiers de mise en scène et de comédienne au sein de la compagnie amiénoise Cie Grain d’ArtGile et au Théâtre du Voyageur, à Asnières-sur-Seine.

Écrit par

Seamus COLLINS

Seamus COLLINS

Écrivain

Le travail de Seamus Collins, auteur dramatique, est présenté le plus souvent à Belfast, mais également à Galway, Edimbourg, Newcastle et Washington, DC.
Après avoir gagné le concours BBC Writersroom 10, il passe un an à travailler pour la BBC au Writersroom. L’une de ses pièces courtes reçoit l’accréditation de la BBC Radio 3.
Seamus développe actuellement des pièces pour Tinderbox et Chatterbox, compagnies de théâtre de Belfast. À l’issue de sa participation au programme pour les jeunes écrivains Fireworks organisé par Tinderbox, Seamus s’est vu demandé d’écrire pour Swing State Cabaret, joué au prestigieux MAC Theatre, Belfast. Suite au succès de cet évènement, Tinderbox lui propose de leur écrire une pièce plus longue. En dehors du théâtre, Seamus a écrit un scénario pour un court-métrage financé par Northern Ireland Screen et il écrit actuellement pour un second court-métrage. Il travaille également sur une comédie de situation avec Mighty Sprite et Green Inc, et a récemment été accrédité pour en écrire un épisode.

« Great Artists Steal » est co-portée par une équipe internationale de professionnels, souvent bénévoles

  • Chargé de communication : Hamish Davey Wright
  • Vidéaste et photographe : Pierre Joly
  • Graphiste : Bénédicte Pérreira do Lago

La presse en parle

« Great Artists Steal est une surprenante comédie absurde, bourrée d’originalités qui rendent le spectacle vraiment assez merveilleux.»

« […] Il y a du génie chez l’écrivain Seamus Collins. Il dépouille la langue anglaise pour la renvoyer à ses bases les plus élémentaires (« I eye hurts still”, “What time be it? ») et cela, tout en gardant le français facilement compréhensible pour que le public ne perde jamais le fil de l’histoire. »

« Vous ne pouvez pas vous empêcher d’être attiré dans leur univers à la fois sombre et grotesque, où le meurtre est une chose assez banale alors que l’amour, lui, se révèle être bien plus compliqué. »

The Stage

« C’est une partition bizarre et rafraîchissante déconstruisant les conventions théâtrales pour notre plus grand plaisir. »

« La performance est vivante, étrange et incroyablement précise. Le texte nous est délivré de façon impressionnante, mais c’est la physicalité de la mise en scène et des acteurs qui attire le plus notre attention. »

« Si le langage est une fenêtre sur la pensée, alors celle-ci est un tas de verre brisé, dangereuse mais étrangement belle. […] Les ombres de Beckett et Ionesco planent au-dessus de cette pièce. »

Broadway Baby

« […] La pièce prend place dans un monde habilement conçu et réalisé. C’est une compagnie que je voudrais revoir. »

Fringe Review

« Dans la tradition classique de l’absurde, c’est à travers un curieux prisme que les comportements humains se retrouvent disséqués. Dans cette pièce nous reconnaissons aisément les aspects de la fierté masculine, des compromis du mariage, de l’amour et de la jalousie, ou encore de la propriété intellectuelle comme l’invention – ou plutôt, la réinvention, de la roue. La cruauté et le meurtre figurent dans cette représentation d’un éternel cycle de vie insatisfaisant, affirmé par le dernier coup à la porte. Tout cela est réalisé avec une étonnante gymnastique linguistique entre l’anglais et le français. C’est ce que doit être le théâtre de l’absurde d’aujourd’hui. »

Edinburgh Guide

« C’est un spectacle étrange, physiquement impressionnant et facile à comprendre même si vous ne parlez pas le français. » « […] terriblement drôle. »

« Intelligemment écrit par Seamus Collins et astucieusement dirigé par Joanne Allan, c’est une incursion ludique, créative et perspicace dans, entre autres, le monde de l’invention, de l’art et du sexisme. »

Edinburgh Spotlight

« […] dans l’esprit de Beckett avec une pointe d’humour. »

« Ce casting d’acteurs bilingues est énergique, physiquement engagé et très précis. »

« C’est une production de qualité réalisée avec finesse et une touche de bizarrerie. Seamus Collins, l’auteur de la pièce, s’est amusé à faire régresser le langage de manière très habile. Les acteurs sont exceptionnels et la mise en scène de Joanne Allan dynamique et élégante.»

For All Avents

Nos partenaires pour l’événement

Calendrier

Restez à l’écoute !

Si vous souhaitez que Theatraverse joue cette pièce chez vous, téléchargez le dossier du spectacle !

Vos avis

Note moyenne

0
Noté 0 sur 5
0 étoiles sur 5 (selon 0 avis)
Excellent0%
Très bon0%
Moyen0%
Passable0%
Décevant0%

Les avis publiés

Aucun avis n’a été donné pour le moment. Soyez le premier à en écrire un.

Laissez le vôtre !

Pin It on Pinterest